Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dasypoda hirtipes : abeille sauvage et solitaire

par Dan 22 Août 2013, 15:38

Nous avons retrouvé notre abeille des sables, l'abeille à culotte sur les fleurs à capitule jaune. Principalement sur la picride fausse-épervière (Picris hieracioides) qui a pu prendre son essor sur le parc des Hautes Bruyères grâce à la gestion différenciée et à l'abandon des produits phytosanitaires pratiqué sur ces zones du parc.

Pollen et nectar sont récoltés uniquement sur des astéracées, les espèces ligulées en particulier (picrides et chicorées). Attention ses fleurs se referment en début d'après-midi. Photos Dan Failler.Pollen et nectar sont récoltés uniquement sur des astéracées, les espèces ligulées en particulier (picrides et chicorées). Attention ses fleurs se referment en début d'après-midi. Photos Dan Failler.Pollen et nectar sont récoltés uniquement sur des astéracées, les espèces ligulées en particulier (picrides et chicorées). Attention ses fleurs se referment en début d'après-midi. Photos Dan Failler.
Pollen et nectar sont récoltés uniquement sur des astéracées, les espèces ligulées en particulier (picrides et chicorées). Attention ses fleurs se referment en début d'après-midi. Photos Dan Failler.Pollen et nectar sont récoltés uniquement sur des astéracées, les espèces ligulées en particulier (picrides et chicorées). Attention ses fleurs se referment en début d'après-midi. Photos Dan Failler.
Pollen et nectar sont récoltés uniquement sur des astéracées, les espèces ligulées en particulier (picrides et chicorées). Attention ses fleurs se referment en début d'après-midi. Photos Dan Failler.Pollen et nectar sont récoltés uniquement sur des astéracées, les espèces ligulées en particulier (picrides et chicorées). Attention ses fleurs se referment en début d'après-midi. Photos Dan Failler.

Pollen et nectar sont récoltés uniquement sur des astéracées, les espèces ligulées en particulier (picrides et chicorées). Attention ses fleurs se referment en début d'après-midi. Photos Dan Failler.

Si la charge de pollen transportée est importante c'est grâce aux grandes brosses situées sur la paire de pattes postérieures.

Alors que le site de nidification est en pleine expansion, parallèlement la floraison des picrides ou de la chicorée sauvage (Cichorium intybus) est à son apogée dans cette deuxième moitié du mois d'août. Le lien entre les deux événements semble évident et nous avons ici une belle démonstration d'un écosystème qui se remet en place quand les tontes de pelouses font la pause estivale.

Quelques définitions pour y voir plus clair, car ce n'est pas simple tout ça !

Abeille solitaire : une espèce qui ne s'organise pas en colonie mais qui parfois se regroupe en bourgade. Pas de reine. En général chaque œuf, puis larve possède ses propres réserves pour passer l'hiver.

Abeille domestique : nous avons une seule espèce Apis melifera (notre abeille) divisée en sous-groupe, Apis melifera carnica pour les Balkans, Apis melifera ligustica pour l'Italie et Apis melifera melifera pour l'abeille noire d’Europe de l'ouest etc. et toutes sortes de croisements entre ces deux races, la plus réputée étant la Buckfast.

On les appelle domestiques car elles sont élevées par l'homme. Qu'en est-il de cette espèce à l'état sauvage ?

Abeille sauvage : toutes les espèces solitaires et sociales sauf Apis mellifera. Ici se rajoutent les bourdons, les guêpes et les frelons organisés en société (reine, ouvrière, mâle).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page