Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le festival des abeilles sauvages, domestiques et de la biodiversité.

Le festival des abeilles sauvages, domestique et de la biodiversité urbaine.

Bienvenue dans la troisième édition de cette rencontre de naturalistes, apiculteurs et jardiniers.

Le menu est disponible

dans l 'onglet "Festival 2017"

 

Publié par Dan Failler

Libellula depressa

C’est l’une des libellules les plus communes. Le mâle de couleur bleu ciel défend avec énergie la pièce d’eau souvent de petite taille qui constitue son territoire.

De son perchoir (souvent le même) il surveille la mare et chasse et pourchasse les autres insectes volants.

La libellule déprimée est souvent la première à coloniser les nouvelles mares comme c'est le cas ici.
La libellule déprimée est souvent la première à coloniser les nouvelles mares comme c'est le cas ici.
La libellule déprimée est souvent la première à coloniser les nouvelles mares comme c'est le cas ici.
La libellule déprimée est souvent la première à coloniser les nouvelles mares comme c'est le cas ici.
La libellule déprimée est souvent la première à coloniser les nouvelles mares comme c'est le cas ici.

La libellule déprimée est souvent la première à coloniser les nouvelles mares comme c'est le cas ici.

La femelle est d'une couleur différente plutôt jaune brun.

Ici on la voit qui dépose ses oeufs dans la mare, ils écloront dans 3 semaines et donneront naissance à des larves brune-noires.

Rendez-vous à partir du 8 juillet pour observer les exuvies; autre nom des larves. Cet insecte est extrêmement prédateur ! Elle chasse, tue et mange presque tout (têtard, poisson, insectes parfois plus gros qu'elle).

Les tétards du crapaud calamite vont souffrir.

La femelle de la libellule déprimée en ponte.
La femelle de la libellule déprimée en ponte.

La femelle de la libellule déprimée en ponte.

Commenter cet article