Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le pic épeiche et les vieux arbres.

par Dan Failler 2 Août 2015, 10:22

Nous sommes au mois de juin 2015 sur le boulevard de la Vanne à Cachan.

C’est un raffut incessant qui nous alerte de la présence d’une nichée de pics.

Le nid est situé dans le trou d'un magnifique robinier faux accacia, l'arbre d'un jardin sur le bord du boulevard.

Il s'agit du pic épeiche un oiseau commun et habituellement discret sur le coteau.

le jeune  possède une calotte rouge, le mâle est pourvu d'une bande de plumes rouges sur la nuque, absente chez la femelle.le jeune  possède une calotte rouge, le mâle est pourvu d'une bande de plumes rouges sur la nuque, absente chez la femelle.
le jeune  possède une calotte rouge, le mâle est pourvu d'une bande de plumes rouges sur la nuque, absente chez la femelle.

le jeune possède une calotte rouge, le mâle est pourvu d'une bande de plumes rouges sur la nuque, absente chez la femelle.

Du matin au soir, Les jeunes de la nichée émettent un appel strident et répétitif pour réclamer d'une manière incessante de la nourriture.

Les parents se relaient toute la journée pour subvenir à la pressante demande et les passages sont fréquents car l'oiseau parent ne régurgite pas , ne stock pas dans son jabot .Il apporte des larves, des insectes non avalés.

Le pic épeiche est commun en Ile de France car il bénéficie de la présence de grands réservoirs forestiers mais la déforestation est la menace la plus importante qui pèse sur lui.

On le rencontre aussi dans le milieu urbain dans certaines conditions :

Comme on le voit sur les photos, il préfère des boisements agés. donc des vieux arbres.

Ce qui nous rappelle l'importance de préserver les arbres anciens pou favoriser sa nidification en ville.

En ville les vieux arbres ont mauvaise presse pour des questions de sécurité et souvent d'anciennes mauvaises habitudes.

Les Butineurs du Val de Bièvre installent des nichoirs adaptés à cette espèce. Les premiers essais ne sont pas concluant car les nichoirs sont d'avantage occupés par les étourneaux et les mésanges charbonnières.Un nichoir ne remplace pas un arbre !

Et enfin l'échange de coup d’œil entre le photographe et l'oiseau. Le pic n'aime pas se laisser observer et tourne autour du tronc pour se cacher Ici un regard qui semble dire "je t'observe aussi !".

Et enfin l'échange de coup d’œil entre le photographe et l'oiseau. Le pic n'aime pas se laisser observer et tourne autour du tronc pour se cacher Ici un regard qui semble dire "je t'observe aussi !".

Le statut de corridor écologique est tout à fait justifié pour ce boulevard car la biodiversité présente est importante et de qualité.

Son intégration dans les PLU  des  villes traversées, en qualité de réservoir et de couloir de circulation des espèces- tout le long du Val de Bièvre- serait le signe d'une volonté affirmée de protéger la biodiversité urbaine.

Voilà qui rappelle la cruelle absence de SCOT dans la communauté d'aglomération du Val de Bièvre, l'outil urbanistique adéquat pour traiter ces questions d'environnement.

Il y a aussi la présence des trois ruchers et du jardin partagé qui viennent renforcer cette nature.Le message des abeilles rappelle de ne plus utiliser les produits phytosanitaires dans les jardins des particuliers, produits tellement destructeurs pour la chaine alimentaire des écosystèmes.

La réouverture des sources d'eau très nombreuses sur le coteau donnerait  à ce coteau des lettres de noblesse environnementale.

Cela n'est bientôt plus une utopie. car la conscience que  ce monde (qui perd tous les jours sa faune et flore) peut devenir un paradis est entré dans la majorité des esprits. Et on peut espérer que ces enjeux participeront aux prochaines campagne électorales.

Le rucher du jardin panoramique situé près du boulevard de la Vanne. Ce rucher contribue à améliorer la diversité biologique du coteau de la vallée de la Bièvre. Au fond à gauche, l'aqueduc est le prolongement du Boulevard  et traverse la vallée.Le rôle que pourrait jouer ce monument dans une trame verte est évident !

Le rucher du jardin panoramique situé près du boulevard de la Vanne. Ce rucher contribue à améliorer la diversité biologique du coteau de la vallée de la Bièvre. Au fond à gauche, l'aqueduc est le prolongement du Boulevard et traverse la vallée.Le rôle que pourrait jouer ce monument dans une trame verte est évident !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page